menu
DEBUG
L'école > Actualités > 4L Trophy : 2 équipages ELISA en route pour le désert
4L Trophy : 2 équipages ELISA en route pour le désert
<

Une aventure humanitaire

Thomas, Emmanuel et Romain ont apporté les dernières modifications à leurs 4L mardi soir

Quatre étudiants de l'école aéronautique et spatiale Elisa participent à la treizième édition du 4L Trophy. Ils sont partis hier de Paris.

Ils sont quatre, passionnés de mécanique et prêts à relever le défi. Romain, Théo, Thomas et Emmanuel, étudiants à l'école Elisa en troisième et quatrième années, se sont lancés dans l'aventure sportive et humanitaire du 4L Trophy. Hier, ils sont partis de Paris pour un périple inoubliable de dix jours et six mille kilomètres à travers montagnes, cours d'eau et sable.


« C'est nouveau pour nous, nous n'avons jamais participé à un tel rallye, explique Romain. On va découvrir un autre pays, on va devoir s'adapter à différentes situations et c'est aussi l'occasion de créer des liens avec d'autres étudiants. » Pour relever le défi, les étudiants de l'école aéronautique ont créé le pôle 4L Trophy au sein de leur association Elisa sports meca. En moyenne, chaque équipage - 4Lisa pour Romain et Théo et Educatrelle pour Thomas et Emmanuel - a récolté 6 000 € pour le challenge.

Des heures de préparation
Après avoir trouvé les sponsors, étape la plus difficile, et acheté les deux voitures, ils ont pu s'attaquer à la restauration et à la préparation des véhicules dans le garage de l'école. Révision du moteur, préparation du châssis, plaques de protection, peinture, autocollant, « ça fait deux semaines qu'on bosse treize heures par jour sur nos 4L », confiait mardi soir Romain. Pour passer la visite de contrôle mercredi matin à Paris, les deux équipages ont dû installer des équipements obligatoires comme un anneau de remorquage à l'avant et à l'arrière, un extincteur, deux roues de secours ou encore une boîte à outils. Car sur place, en plus de pilotes, ils devront être de bons mécaniciens pour pallier des pannes éventuelles. Des risques qui ne leur font pas peur et qui font partie du jeu. « Si on traverse le désert sans aucun problème, ça ne sera pas marrant, plaisante Romain. Quoiqu'il arrive, ça nous fera des bons souvenirs. Le but est de terminer la course et il faut aussi que les voitures nous ramènent. » « On savait dans quoi on s'embarquait quand on a décidé de s'inscrire, ajoute Thomas. On a fini la préparation, maintenant on va profiter du voyage et on se replongera dans les cours à notre retour. »
Après avoir traversé la France et l'Espagne, les deux mille concurrents vont ainsi traverser le détroit de Gibraltar et seront à Tanger dimanche.
Au Maroc, ils seront en bivouac le soir. « Nous devons emmener tente, duvet, comme si on partait en camping, remarque Romain. « Il faut aussi prévoir la nourriture pour le midi, des réserves d'eau et des pièces de rechange. » Et puisque le 4L Trophy est un raid humanitaire, chaque voiture transporte soixante kilos de fournitures scolaires pour les élèves marocains.
Le périple se terminera à Marrakech le 26 février, le retour se fera en trajet inverse à partir du 28 février.
On croise les doigts pour que les 4L d'Elisa tiennent la route. Verdict dans dix jours.

 

Gaelle Carcaly

Article paru le 19 Février 2010