menu
DEBUG
L'école > Actualités > Article Ouest France - 10 000 Normands travaillent dans l'aéronautique
Article Ouest France - 10 000 Normands travaillent dans l'aéronautique
<

jeudi 11 juin 2009

 

10 000 Normands travaillent dans l'aéronautique

 

Pour la première fois, une vingtaine d'entreprises normandes spécialisées dans l'aéronautique seront présentes au Salon du Bourget, du 15 au 21 juin.


On en parle peu et pourtant, la Normandie est la troisième région française du secteur aéronautique et spatial. « Nos entreprises représentent 10 000 salariés et réalisent un chiffre d'affaires annuel de 1,5 milliard d'euros », explique Gérard Lissot, président du Comité économique et social de Haute-Normandie. Les poids lourds du secteur, comme Deutsch compagnie à Évreux qui emploie 550 personnes ou encore la Snecma à Vernon avec ses 1 100 salariés, sont implantés en Haute-Normandie. Près de vingt laboratoires de recherche sont aussi impliqués dans les projets.

 

« La Basse-Normandie représente 40 % du secteur », souligne Fabienne Folliot, responsable du réseau PME. Des sociétés comme Sicpa électronique à Coudeville-sur-Mer ou encore les Filtres Guérin à Condé-sur-Vire participent de ce réseau qui compte 4 000 emplois. Structurée depuis dix ans au sein de Normandie AéroSpace, la filière aéronautique ne connaît pas la crise. Elle affiche une croissance annuelle de 5 %.

« Dans l'aéronautique, nous travaillons sur des programmes de moyen et long terme. Dans le spatial et le militaire, nous sommes peu touchés. En revanche, la baisse du trafic aérien entraîne moins de maintenance et peu ralentir des programmes de construction d'appareils. Mais globalement, nous résistons bien », confie Gérard Lissot. « Nous avons même des problèmes de recrutement. » Mille emplois sont à pourvoir dans les cinq ans.

 

Pour pallier la désaffection des jeunes pour les filières techniques, Normandie AéroSpace a participé à la mise sur pied de formations spécifiques. Dernière en date, la création d'un Master en Mécatronic. « Dès la rentrée 2009, ce master ouvrira simultanément ses portes sur les deux années de la formation, et se déroulera dans les locaux des établissements d'enseignement supérieur du Technopôle du Madrillet à Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen. »

 

Au Bourget, les Normands se déplacent donc pour faire connaître leurs savoir-faire, mais aussi pour donner l'image d'une région de haute technologie « dans l'espoir d'attirer de nouveaux talents chez nous ».

 

Jean-Pierre BUISSON.

 

 

Article en ligne