menu
DEBUG
L'école > Actualités > De retour de la NASA
De retour de la NASA
<

Ceci est mon histoire mais elle pourrait aussi être la vôtre

J’ai une passion pour l’espace depuis …… ouh la … depuis que j’ai 11 ans ! Je sais donc depuis très longtemps que je veux envoyer des gens dans l’espace. Pour ce faire, j’ai d’abord suivi un cursus d’ingénierie aérospatiale. Diplômée d’ELISA en 2010, première promotion de l’école, j’ai par la suite été embauchée dans une petite entreprise spécialisée dans les Cubesats, ISIS – Innovative Solutions In Space – à Delft aux Pays-Bas.

A la fin de l’été 2012, j’ai intégré le Master International de l’ISU – International Space University – à Strasbourg avec une spécialisation en management et business. Cette formation est très internationale et interdisciplinaire. J’étais avec des étudiants d’une trentaine de nationalités différentes et j’ai étudié des matières très diverses comme la science, les « life sciences », la politique spatiale, l’économie ou l’art, toutes orientées sur thème : l’espace.

Ensuite, pour finir cette formation, j’ai effectué un stage de 3 mois au Centre de la NASA « Ames Research Center » en Californie, en plein cœur de la Silicon Valley. Ce fut une expérience incroyable !

J’étais dans « l’Exobiology Branch » où j’ai étudié la biologie en environnement spatial. Après avoir reçu un training express de biologie, qui n’a pas été superflu,  j’ai travaillé sur des algues dans différents milieux de culture. Les algues peuvent avoir, en effet, de nombreuses applications notamment dans le cadre de missions habitées de longue durée (nourriture, oxygénation, filtrage, etc...)

Mon stage s’est déroulé en deux grandes parties. Dans un premier temps j’ai construit un « clinostat ». Il s’agit d’un appareil permettant de faire tourner les algues en milieu liquide à une vitesse constante, ni trop faible ni trop rapide, afin de les maintenir en suspension. Cette machine a ensuite été utilisée par un autre stagiaire pour effectuer des études préliminaires sur l’effet de la microgravité sur l’expression des gênes des algues.

Puis dans un second temps j’ai travaillé sur une méthode visant à nourrir les algues par capillarité : durant cette expérience les algues étaient étalées sur un papier poreux dont une partie de celui-ci était plongé dans un liquide contenant des nutriments. Ce travail s’inscrit toujours dans le cadre de l’utilisation  des algues pour les missions de longue durée.

Même en dehors du cadre de mon stage, j’ai eu l’occasion d’être immergée dans une ambiance totalement dédiée au spatial, de faire de superbes rencontres et de tester les toutes dernières technologies. Et quelle ne fut pas ma surprise de rencontrer le temps d’une soirée californienne deux camarades de promotion : Antoine Miniussi et Gilles Baillet.  Les anciens de l’ELISA sont décidément partout et ont pris des chemins aussi passionnants que variés.

Aujourd’hui, fin de l’été 2013, je n’ai rien perdu de mes ambitions. Je suis maintenant de retour à Strasbourg et je reprends l’avion très bientôt pour la conférence IAC – International Astronautical Congress – (le grand rendez-vous annuel des acteurs du secteur spatial)  fin septembre à Beijing pour de nouvelles aventures.

N’hésitez pas à suivre mes space adventures sur Twitter @ange_space

Angélique Verrecchia – Promo 2010