menu
DEBUG
Formation > 3 options au choix > Ingénierie des Missiles et Systèmes Spatiaux
Cinq ans pour intégrer l’industrie aérospatiale
1 2 3 4 5
Ingénierie des Missiles et Systèmes Spatiaux
1 diplôme 3 options pour faire de votre passion un métier ! Découvrez l'option IM2S

Ingénierie des Missiles et Systèmes Spatiaux

 

I - Présentation de l'option IM2S

Depuis le début du XXIème siècle, les activités spatiales prennent une place grandissante dans l’économie mondiale. Elles concourent au bon fonctionnement des échanges bancaires, à la localisation des avions, navires et des flottes de moyens de transport terrestres, à la fiabilité des prévisions météorologiques, à l’aménagement des territoires tant au niveau de l’utilisation des terres agricoles et des forêts et à une exploitation raisonnée des ressources halieutiques. Elles contribuent de manière essentielle à une meilleure connaissance de l’impact de l’humanité sur l’environnement terrestre.

Les années 2010 ont aussi vu l’espace devenir plus accessible avec la révolution en marche de la réutilisation partielle des lanceurs, qui pousse à la baisse le coût de mise en orbite, et la miniaturisation des composants électroniques qui permet de réduire drastiquement la masse des satellites. L’espace est aussi devenu le 4ème milieu, après la Terre, la Mer et l’Air, où les défenses des Etats se déploient. Au-delà, les moyens spatiaux contribuent au développement de nos connaissances de notre système solaire, des exoplanètes dans notre galaxie et de l’évolution de notre univers. Les vols habités, cantonnés depuis près de 50 ans à la très proche banlieue de la Terre avec les stations orbitales MIR et l’ISS et les véhicules pour les rejoindre (véhicule Soyouz et navette spatiale), voient leur horizon s’élargir à nouveau à notre satellite naturel, la Lune, en attendant d’ici la fin des années 2030 l’exploration de la planète Mars.

 

II - L'enseignement

450 heures pour l'option IM2S

DURANT LE CYCLE INGENIEUR 

En choisissant une spécialisation au sein de l’option IM2S, l’élève ingénieur oriente son cursus vers la conception des moteurs fusées, lanceurs, satellites et véhicules habités, l’intégration et les tests de ces moyens ainsi que la sécurité et le contrôle en orbite des satellites.

  • Environnement spatial
  • Mécanique Spatiale
  • Propulsion fusée
  • Aérodynamique hypersonique
  • Aérodynamique lanceur
  • Rentrée atmosphérique
  • Conception lanceur (choix d’architecture, de moteurs fusées et de trajectoires, calcul des performances, optimisation…)
  • Conception des satellites (structure, génération et distribution d’énergie, contrôle thermique, contrôle d’attitude et d’orbite, systèmes de gestion bord des données, moyens de communication avec la Terre)
  • Conception de constellations de satellites
  • Conception de missions interplanétaires
  • Télécommunications spatiales

 

 

III - Exemples des débouchés 

Ingénieur Bureau d’Etudes

Dans le domaine des lanceurs, l’ingénieur de Bureau d’études peut être chargé de la détermination de l’architecture du lanceur (nombre d’étages , type de propulsion…) pour atteindre les performances attendues ou la conception de sous-systèmes du lanceur (propulsion, guidage/pilotage, structures, aérodynamique…),. Dans le domaine des satellites, l’ingénieur de bureau d’études peut être chargé de la définition générale d’un satellite ou de la conception de sous-systèmes satellites (structures, énergie, contrôle thermique, contrôle d’attitude, propulsion, architecture informatique et gestion des données, moyens de télécommunications…).

Ingénieur Analyste de mission spatiale 

Sa mission est de déterminer les architectures orbitales optimales des constellations de satellites pour des missions de télécommunications, d’observation de la Terre ou encore de navigation. Pour des missions scientifiques, son objectif est de définir la meilleure orbite et la meilleure stratégie de maintien à poste pour maximiser le retour scientifique de la mission. Pour des missions d’exploration du système solaire l’ingénieur analyste détermine les trajectoires et les manœuvres permettant l’étude optimale du corps du système solaire à étudier (planète, satellites naturels orbitant autour d’une planète, astéroïde, comète, point de Lagrange…).

Ingénieur Contrôleur satellites en orbite

Cet ingénieur a pour mission de surveiller le fonctionnement d’un satellite, d’assurer le télédépannage en cas d’anomalie, de programmer sa charge utile, d’assurer la sécurité du satellite (anti collision avec des débris orbitaux ou des satellites actifs), de préparer et réaliser les opérations de mise et maintien à poste.

Ingénieur Intégration et Tests satellites

L’ingénieur Essais en vol participe à l’intégration du satellite en salle blanche et aux tests permettant de vérifier le fonctionnement nominal de l’ensemble de ses équipements ainsi que le bon comportement du satellite par rapport à l’environnement qu’il rencontrera en orbite (vide thermique, test de vibrations, test acoustique).

 

IV - Les diplômés

25 % des diplômés travaillent

dans le spatial 

 Antoine MINIUSSI, Ingénieur et Docteur en astrophysique 

Issu de la première promotion de l’ELISA en 2010, j’ai débuté ma carrière professionnelle en rejoignant Zodiac Aerospace puis Thales Alenia Space. Après la découverte de la recherche instrumentale en astrophysique lors de mon stage de fin d’étude de 6 mois à l’IAS, j’ai décidé d’y replonger au travers d’une thèse.

A la suite de ma soutenance j’ai été contacté par un responsable d’équipe de la NASA pour les rejoindre à Washington, DC. J’y travaille depuis plus de 4 ans sur les détecteurs d’un satellite européen d’observation des rayons X appelé Athena.