menu
DEBUG
Recherche > Les laboratoires d'accueil et de collaboration
cinq ans pour intégrer l’industrie aérospatiale
1 2 3 4 5
Les laboratoires d'accueil et de collaboration

Partenariat

La convention de partenariat entre ELISA Aerospace et l'UPJV permet de partager des moyens humains et techniques (via la plate-forme de Calcul Haute Performance de l'UPJV), afin de développer les axes thématiques de recherche.

Notre enseignant-chercheur Akram GHANEM est membre associé du Laboratoire des Technologies Innovantes (LTI EA 3899) de l'UPJV.

 

Collaborations scientifiques
 

  • Le Laboratoire d'Automatique, de Mécanique et d'Informatique industrielles et Humaines LAMIH et le Thermique Ecoulement Matériaux Mise en forme PrOduction TEMPO

Une collaboration avec l'Université de Valenciennes et du Haut Cambrésis (UVHC) – École d'ingénieurs ENSIAME, et plus particulièrement avec le Laboratoire LAMIH UMR CNRS 8201 / Laboratoire TEMPO, est mise en place pour des études expérimentales et numériques concernant le contrôle des écoulements en proche paroi. Un stage de fin d'études ingénieurs/M2 Recherche de 6 mois a été réalisé sur ce thème. Ces études s'inscrivent dans le contexte général de la réduction de la traînée des engins aéronautiques, en conformité avec l'enjeu mondial de la COP21 visant une diminution des émissions polluantes.

Ces travaux concernent en priorité l'axe de recherche n°1 : L'aérodynamique des véhicules aéronautiques et la maîtrise des écoulements externes.

 

  • Le Laboratoire de Mécanique de Lille et le Centre ONERA de Lille

Une nouvelle collaboration avec le Laboratoire de Mécanique de Lille (LML UMR CNRS 8107) et le Centre ONERA de Lille est à l’étude sur la thématique de contrôle de couche limite pour l’aéronautique. L'objectif de cette nouvelle collaboration est de réaliser des travaux numériques et expérimentaux en aérodynamique visant le développement et la caractérisation de techniques innovantes de contrôle de la transition vers la turbulence dans les écoulements en proche paroi. Ces études s'inscrivent dans le contexte général de la réduction de la traînée des engins aéronautiques, en conformité avec l'enjeu mondial de la COP21 visant la conception de systèmes plus efficaces, moins énergivores et moins polluants.

Ces travaux concernent en priorité l'axe de recherche n°1 : L'aérodynamique des véhicules aéronautiques et la maîtrise des écoulements externes.